Nos moyens techniques

Entrez dans les coulisses de Chartres en lumières !

Avec Chartres en lumières, le spectateur est invité à déambuler dans les rues de Chartres pour découvrir des sites incontournables de la ville mis en lumière et en musique par de nombreux scénographes.

Mais quelles installations se cachent derrière cet événement unique ?

Les techniques d’illuminations

Les scénographies de Chartres en lumières proposent des créations statiques ou animées. Chaque type de scénographie met donc en œuvre des techniques différentes.

Les illuminations statiques

Cette technique consiste en la projection d’une diapositive de verre travaillée à chaud (technique utilisée pour le travail du vitrail), via un rétroprojecteur. Cette technique est utilisée pour les illuminations de l’Eurélium, du quai et des lavoirs Gloriette.

Les scénographies animées

Cette technique fait appel à la technique du video mapping. S’appuyant sur les lignes architecturales des monuments, les vidéos déroulent un scénario inspiré par le monument, son histoire, son architecture. Les scénographies animées sont accompagnées d’une bande son. Les lampes utilisées fonctionnent au xénon ou au mercure et projettent des images numériques HD, stockées sur des médias serveurs.

Le spectacle du portail royal de la cathédrale bénéficie des technologies de vidéo mapping les plus innovantes actuellement. La création profite d’une luminosité et d’une définition optimum grâce aux quatre projecteurs lasers de définition 4 K de 32 000 lumens.

Quelques chiffres clefs

  • 13 rétroprojecteurs
  • 25 projecteurs à découpes à LEDS (mise en lumière patrimoniale)
  • 53 flux vidéos, 26 média-servers Modulo PI, 9 Lumitrix (ordinateurs de pilotage)
  • 28 enceintes
  • 9 tours de projection
  • 4 mâts à coffres de projection
  • 3 locaux de projection pour la cathédrale
  • 15 plateformes sur l’Eure
  • 16 caissons de projection

Le planning technique annuel

Chaque année, l’équipe Chartres en lumières s’active pour vous éblouir d’avril à octobre. Découvrez les différentes étapes de la mise en place des installations.

Mars : phase de remontage des structures

Cela commence avec la remise en place des tours de projection métalliques et des plateformes semi-immergées dans l’Eure et mâts, où reposent les appareils de projection ou d’éclairage. Par ailleurs, les techniciens Chartres en lumières s’assurent du bon fonctionnement des branchements électriques de chaque site et des raccordements des régies.

Mars à avril : phase de réglages

Le temps de l’ajustement est arrivé. Durant plusieurs semaines, nos techniciens programment les spectacles et calent les appareils de projection pour que les scénographies révèlent parfaitement leur beauté au public. Cela nécessite une synchronisation entre les paramètres et les supports artistiques. Un travail minutieux dont la récompense est de découvrir en avant-première les scénographies de Chartres en lumières.

Avril à octobre : lancement de l’événement et Fête de la Lumière

Du début à la fin de Chartres en lumières, des techniciens procèdent à la mise en route quotidienne des spectacles et au suivi de la qualité des rendus. Une maintenance préventive et opérationnelle est réalisée pour que vous puissiez profiter au maximum de l’expérience : changement des supports artistiques de type film ou diapo, par exemple. En septembre, c’est la Fête de la lumière qui nécessite toute leur attention pour une soirée plus festive que jamais.

Décembre à janvier : lancement des scénographies de Noël

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion de proposer de nouveaux décors sur les principaux monuments : Le portail royal de la cathédrale, le musée des Beaux-Arts façade d’honneur, la collégiale Saint-André, le pont des Minimes, les quai et lavoirs Gloriette, le pont Bouju, le lavoir Foulerie, les arcades Saint-Hilaire, le pont Saint-Hilaire, le lavoir Grenouillère, le pont Saint-Père et pour la première fois en 2022, l’Hôtel Montescôt.

Janvier à mars : phase de démontage des structures / entretien, nettoyage, réparation et optimisation

Chartres en lumières est désormais terminé. Il est donc temps de démonter les structures de projection à l’issue de la saison. Le service technique finalise le démontage complet de chaque appareil et est aux petits soins des appareils de projection. Changement des pièces mécaniques d’usure, graissage, maintenance électronique et informatique, remise à neuf du parc de matériel… Rien n’est négligé pour vous donner toujours plus d’émotions d’année en année.

Quelques chiffres clefs

  • 4 semaines d’installation
  • 2 semaines de réglages
  • 2 semaines de démontages
  • 8 semaines de maintenance hivernale
  • 6 personnes à temps plein
  • 1 technicien présent chaque soir